Sclérose en Plaques

Soutien financier pour les personnes atteintes de sclérose en plaques qui ne travaillent pas

Certaines personnes atteintes de sclérose en plaques peuvent continuer de travailler, à temps plein ou à temps partiel. D'autres personnes décident toutefois de quitter leur emploi pour des raisons médicales. Apprenez-en davantage sur ce que vous devez prendre en compte avant de quitter votre emploi et sur les sources de soutien financier qui peuvent vous être offertes.

Sources de soutien financier privées Il existe deux principales sources de soutien financier privées : les régimes de prestations offerts par votre employeur et votre propre assurance-invalidité privée (une option populaire auprès des travailleurs indépendants). Vérifiez auprès de votre employeur (et auprès de l'employeur de votre conjoint, si vous êtes marié) si vous êtes couvert. La plupart des régimes des employeurs exigent une durée d'emploi minimale (souvent 90 jours d'emploi avec au moins 20 heures de travail par semaine) et peuvent offrir une couverture pour un certain nombre d'années ou jusqu'à un certain âge uniquement.

Avant de quitter votre travail ou de réduire votre nombre d'heures de travail :

  • Apprenez-en davantage sur les programmes de soutien en cas d'invalidité de courte et de longue durées offerts par votre employeur, entre autres sur les personnes qui sont admissibles, ce qui est couvert, la façon de présenter une demande d'indemnité et la durée de la couverture. De nombreux programmes exigent une durée de travail minimale (en termes de nombre total de jours de service ou de nombre total d'heures travaillées) pour donner droit à ces prestations. Certains offrent des prestations plus importantes aux employés qui travaillent pour l'entreprise depuis longtemps. Si vous prévoyez avoir recours à ces prestations, assurez-vous de satisfaire aux exigences établies par votre employeur.
  • Si vous faites partie d'un syndicat, demandez un exemplaire de la convention collective. Cette convention énonce les prestations supplémentaires auxquelles vous pourriez avoir droit (dont une aide financière et des accessoires fonctionnels).
  • Si vous prévoyez présenter une demande d'indemnité pour des prestations d'invalidité ou de maladie, discutez de votre état avec votre neurologue pour déterminer les chances de réussite de votre demande (puisque que la sclérose en plaques est un trouble qui varie, il n'est pas possible de prédire si une demande sera acceptée).

Si vous n'êtes pas couvert par le régime d'un employeur, vérifiez si votre conjoint ou vous-même avez une couverture d'invalidité privée. Si vous ne disposez d'aucun soutien financier privé, ne vous inquiétez pas – des sources publiques (gouvernementales) sont également offertes.

Sources de soutien financier publiques Des programmes de soutien financier sont offerts par les gouvernements provinciaux et fédéral au Canada. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des programmes auxquels vous pourriez être admissible. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec votre médecin ou avec la Société canadienne de la sclérose en plaques.

  • Assurance-emploi (a.-e.) : Ce programme offre jusqu'à 15 semaines de prestations aux personnes qui ont dû arrêter de travailler pour des raisons médicales. Une preuve médicale de l'invalidité est exigée et il peut y avoir une période d'attente avant que vous soyez admissible aux prestations.
  • Régime de pensions du Canada (RPC) – Prestations d'invalidité et Régime de rentes du Québec (RRQ) : Ces programmes s'adressent à la plupart des personnes au Canada qui sont âgées de 18 à 65 ans, y compris les travailleurs indépendants, et offrent des prestations de retraite mensuelles régulières. Ces prestations peuvent être plus élevées pour les personnes qui ont des enfants de moins de 18 ans (ou des enfants de 18 à 25 ans qui fréquentent le collège ou l'université). Quand une personne a atteint l'âge de 65 ans, les prestations continuent d'être versées sous forme de pension de retraite. Une preuve médicale d'invalidité est exigée.
  • Rente de survivant : Si votre conjoint est décédé et que vous êtes âgé d'au moins 35 ans (si vous souffrez d'un handicap) ou que vous avez des enfants à charge, vous pouvez être admissible à une rente de survivant.
  • Programmes d'aide sociale ou de bien-être social financés par la province : Les modalités de ces programmes varient d'une province à une autre, mais la plupart offrent une rente d'invalidité aux personnes qui ne peuvent pas travailler (une preuve médicale est exigée) et qui ne disposent pas de fonds suffisants pour les soutenir financièrement. Ces programmes peuvent également offrir du soutien pour d'autres services comme le transport et les accessoires fonctionnels.
  • Clubs philanthropiques : Ces clubs, comme la Société canadienne de la sclérose en plaques, peuvent fournir du soutien et des services supplémentaires aux personnes atteintes de sclérose en plaques.

Il est important de comprendre que les demandes d'indemnité présentées aux programmes publics peuvent être d'abord rejetées. Toutefois, certaines demandes sont acceptées plus tard au cours du processus d'appel. Assurez-vous de faire remplir la portion médicale des formulaires par votre neurologue et de conserver une copie de tous les formulaires pour vos dossiers au cas où vous auriez besoin de faire appel. Les appels doivent être faits dans le délai prévu; sinon, vous pourriez perdre vos chances de toucher des prestations.